MESSAGE D'YVAN BENEDETTI

AUX MAIRES DE FRANCE

Mesdames, Messieurs, Maires de France,

               Le 25 octobre, j’ai annoncé du Puy-en-Velay ma participation à l’élection présidentielle.

               Ces dernières années j’ai été sur le terrain de tous les combats, la Manif pour Tous, les Gilets Jaunes, le Pass sanitaire. Aujourd’hui, j’estime qu’il n’est pas possible de laisser s’accaparer le Nationalisme par telles personnalités politiques que l’on distingue à peine des technocrates aux mœurs mondialisées auxquels elles prétendent s’opposer.

               Je veux pour ma part être le porte-voix des provinces traditionnelles, du retour à la terre, de la paysannerie, des libertés locales.  

Comme vous le savez, il fut un temps où les Alsaciens et les Mosellans se sont vu offrir « l’Option Française », aujourd’hui, nous en sommes tous là : comme sans doute la plupart d’entre vous, je ne suis pas un professionnel de la politique, mais toujours je travaillerai à maintenir ouverte cette Option Française.

               Pour cela, j’ai besoin du parrainage de tous ceux qui sont solidement enracinés dans leurs communes rurales, j’ai besoin de leur soutien, loin des cas dans lesquelles on veut nous enfermer pour nous exclure et nous séparer.

Non, le Nationalisme n’est pas un extrémisme ni même un populisme, sa légitimité, il la tient de son ancienneté, c’est le plus vieux courant politique de France, présent bien avant les trotskystes auxquels la République offre sans état d’âme, à chaque présidentielle, une fenêtre d’expression au nom d’une pluralité politique bien comprise.

Et le Nationalisme, c’est d’abord une amitié qui nous permet de nous relier : e plus et au-delà des formalités électorales, je suis prêt à rencontrer et à faire se rencontrer en toute discrétion si nécessaire, tous les maires de notre sensibilité qui le désirent.

Merci à tous.

Yvan Benedetti